Archives mensuelles:

septembre 2010

La mode se métamorphose sans cesse et pour suivre les tendances, les fashionistas doivent, saison après saison, renouveler leur garde-robe. Porter le vêtement dernier cri ou l’accessoire qui fera fureur au prochain 5 à 7 a cependant un coût. Ce dernier n’affectera pas seulement votre portefeuille, il s’attaquera également à notre planète. Voici quelques suggestions éclairées pour mieux consommer.

Mode écologique
Si vous faites partie de ceux qui croient que mode recyclée rime encore avec patchwork, détrompez-vous! Le recyclage de vêtements attire désormais les designers créatifs et respectueux de l’environnement. Au Québec, les designers Myco Anna et Harricana ont su se tailler une place de choix dans ce marché et ouvrir la voie à de nombreux créateurs. Ces as de la réincarnation de la matière ont, au cours des années, diversifié leur savoir-faire pour proposer des lignes diversifiées aux acheteurs responsables. Vous-même pourriez faire une pierre deux coups en vous procurant un manteau fait à partir de bouteilles de plastique ou encore, arborer une magnifique boîte de conserve à vos oreilles.

Dernière trouvaille québécoise, la ligne de sacs à main et de ceintures Second Skin by Deborah Adams. Des accessoires entièrement fabriqués à partir de cuir recyclé et confectionnés à la main par la créatrice montréalaise du même nom.

Habits de deuxième vie
Afin de diminuer l’empreinte écologique de vos vêtements, pourquoi ne pas leur permettre de se tailler une place de choix dans la penderie de quelqu’un d’autre. Ce pantalon que vous avez acheté il y a six mois et qui finalement « ne vous fait plus si bien que ça » saura sûrement rendre quelqu’un très heureux. Ainsi, pourquoi ne pas faire des échanges de fringues avec des amis ou encore, les vendre aux friperies? Quelques suggestions à travers la province: Friperie Les copines d’abord à St-Sauveur, Boutique Rose Nanane et Friperie Lolita à Montréal, Friperie le Baluchon à Saint-Élie-d’Orford et Friperie Michèle Arnaud à Chicoutimi.

Aujourd’hui, les étalages de fruits et légumes des supermarchés sont bondés de produits en provenance des États-Unis, du Mexique et du Maroc… Si leur couleur et leur goût sont souvent altérés, c’est qu’ils ont dû franchir des milliers de kilomètres pour se rendre jusqu’à notre réfrigérateur. En plus d’être suremballés, ces aliments prennent beaucoup d’espace dans les camions et exigent donc plus de véhicules pour la livraison, ce qui a pour effet d’augmenter les émissions de gaz à effet de serre.

De la ferme à l’assiette
Tenir compte des facteurs de transport et d’emballage, c’est faire un geste important et positif pour l’environnement. Voilà pourquoi aller chercher ses légumes directement chez le maraîcher ou cueillir soi-même ses pommes dans un des vergers de sa région peut faire une différence. D’ailleurs, cette tendance adoptée par un nombre croissant de québécois s’observe à la maison comme dans les établissements de restauration. Curieux et sensibilisé, le client veut désormais savoir d’où vient le porc et les canneberges dans son assiette. Il souhaite également pouvoir se rendre directement chez le producteur pour l’encourager et profiter de la fraicheur de ses produits.

Manger saisonnier
Le climat québécois étant ce qu’il est, il est certainement plus facile de consommer local lorsqu’on habite la Californie ou le sud des États-Unis. Chez nous, la meilleure façon d’adopter une alimentation de proximité est de s’informer sur ce que le Québec nous offre de mieux et ce, au rythme des saisons. Le site Internet Mettez le Québec dans votre assiette vous permettra de trouver une foule de renseignements sur les aliments de saison en plus de vous fournir des trucs et des recettes pour les cuisiner.

Consommateur cherche fermier de famille
Plusieurs initiatives ont été mises sur pied au cours des dernières années pour encourager les producteurs locaux. La distribution de paniers de légumes et de viande de fermiers de famille, un projet d’Équiterre, en est un bel exemple. Le projet compte des points de chute partout à travers la province.