Archives mensuelles:

octobre 2010

Au cours des dernières années, vous avez probablement accumulé plusieurs appareils obsolètes desquels vous n’arriviez pas à vous départir… Le résultat : télévision à tube cathodique, ordinateur, téléphone et autre VHS hors d’usage ou inutilisés s’entassent désormais dans votre sous-sol.  Le temps est donc venu de faire le grand ménage! Mais comment vous débarrasser de ce matériel tout en respectant l’environnement?

Collecte à proximité Avant de mettre tout dans le bac à recyclage, contactez votre municipalité. Cette dernière sera en mesure de vous informer sur le programme de recyclage en place dans votre quartier. Plusieurs villes distribuent d’ailleurs des brochures explicatives à cet effet.

L’abc du recyclage Le gouvernement du Québec vous donne accès à une foule de renseignements via son site Internet Recyc-Québec. En quelques clics, vous découvrirez tous les programmes en place et surtout, on vous indiquera où vous diriger pour y déposer vos vieux appareils. Comme les équipements électroniques ne vont pas nécessairement au même endroit que les appareils électriques et que ceux des technologies de l’information, consultez l’abc du recyclage à domicile pour les types de collecte et de produit.

Dans un magasin près de chez vous Les magasins d’électronique font aussi leur part pour l’environnement. À preuve, les boutiques Vidéotron font la collecte des vieux téléphones cellulaires, tout comme Future Shop et Best Buy, qui  récupèrent également les lecteurs CD, les supports numériques et les lecteurs DVD portatifs. Certains magasins recueilleront également votre vieux téléviseur ou ordinateur à l’achat d’un nouveau. Vous n’avez pas le temps de faire de recherches? La très verte compagnie PC Recycle récupère des appareils de tous genres auprès des particuliers et des entreprises.

Recyc-Frigo Vous avez un vieux frigo qui ne sert plus et qui est vieux de plus de 10 ans? Hydro-Québec vous offrira 60$ pour vous débarrasser de votre réfrigérateur. Consultez le site Recyc-Frigo pour en savoir plus.

32 000 travailleurs occupent un emploi en environnement dans la belle province, ce qui place le Québec au 2e rang au pays pour le plus grand nombre d’entreprises et d’emplois dans ce secteur. Passionnés d’environnement, il n’y a pas de raison que vous ne trouviez pas chaussure à votre pied. Il existe plus d’une cinquantaine de professions dans cinq secteurs d’activité aussi différents qu’intéressants!

Au Québec, le tiers des emplois en environnement sont consacrés au recyclage, à la récupération de ces matières et à leur mise en valeur. C’est ce qu’on appelle l’environnement urbain. De l’hygiéniste de l’air au microbiologiste, en passant par l’inspecteur et le technicien en environnement, les professions dans ce domaine sont nombreuses et fort variées.

Un autre grand secteur d’emploi est celui de l’environnement industriel. La majorité des industries québécoises prennent les mesures nécessaires pour préserver l’environnement. Que ce soit dans leur processus de production (élimination de différents contaminants), au niveau des produits fabriqués (recyclage de matières) ou encore en santé et hygiène en milieu de travail. Ingénieur en environnement, chimiste, consultant en santé et sécurité au travail, inspecteur en eau et assainissement font partie des emplois reliés à ce secteur.

Pour ceux qui cherchent les grands espaces, l’environnement naturel et forestier peut être tentant. La plupart des mesures et expertises environnementales de secteur sont développées par des spécialistes de la foresterie tels que : ingénieurs forestiers, agronomes, biologistes, technologistes forestiers ou techniciens en biologie. Et si vous souhaitez protéger l’écosystème aquatique ou contribuer à éliminer les pesticides chimiques, il est également possible de faire carrière en environnement maritime ou agricole.

Définitivement, le secteur est vaste et les possibilités d’y faire carrière sont nombreuses. De plus, le domaine manque de ressources spécialisées…  Tentez votre chance, les opportunités sont nombreuses!

Consultez les sites Comité sectoriel de la main-d’œuvre en environnement et Métiers Québec pour plus de détails.