Archives mensuelles:

février 2011

Solar Impulse est un projet d’avion solaire hautement technologique. Mis sur pied en 2003 par deux pilotes d’origine suisse, ses créateurs sont des passionnés d’environnement qui ont comme objectif de promouvoir l’exploitation d’énergies renouvelables dans une logique de durabilité.

Du rêve à la réalité
Loin d’être de simples rêveurs, les initiateurs du projet ont déjà réussi à amener leur avion au septième ciel. Réalistes quant à l’avenir de notre planète, ils souhaitent mettre la science à profit dans la construction d’un avion prototype fonctionnant uniquement à l’énergie solaire. S’entourant d’un comité de parrains comptant parmi eux Hubert Reeves et Al Gore, les fondateurs de Solar Impulse veulent démontrer « que nous pouvons être beaucoup moins dépendants de l’énergie fossile que ce que l’on pense habituellement ».

Propulsion solaire
Après 7 ans de recherche, l’équipe de Solar Impulse a su prouver que l’idée d’un avion propulsé uniquement à l’énergie solaire était viable. L’avion a d’ailleurs réussi une série de vols-tests effectués en 2010. Le dernier vol a duré 26 heures et s’est déroulé de jour comme de nuit. L’engin, qui ne pèse que 1600 kilos, a pu décoller sur une distance de 90 mètres à une vitesse de 35 km/h. L’énergie emmagasinée par la lumière a non seulement permis d’alimenter les quatre moteurs électriques, mais aussi de recharger les batteries de l’avion.

Un symbole fort
Le point culminant de cette belle aventure sera de faire voler le bolide autour du monde en cinq étapes. Ce vol est prévu pour 2013 ou 2014. Symbole de l’amorce d’une nouvelle ère, celle des énergies alternatives, le défi technologique relevé par Solar Impulse est beaucoup plus qu’avant-gardiste, il est porteur d’espoir pour notre planète. Sans carburant (ni pollution), un avion peut définitivement voler!

Pour le vacancier avisé, le tourisme durable est une alternative désormais accessible. Ainsi, il est maintenant possible de visiter des contrées lointaines tout en respectant les ressources patrimoniales qui les constituent. Cette nouvelle façon de voyager diminue ainsi les impacts négatifs de la visite du touriste sur l’environnement. Qu’ils soient appelés durable, vert, éco, éthique ou équitable, ces types de tourisme poursuivent tous un même objectif : faire vivre une expérience agréable au voyageur, tout en protégeant l’environnement et en contribuant au développement des populations, des cultures, et des destinations visitées.

Sortir des sentiers battus
Le tourisme durable vous interpelle, mais vous n’avez pas l’énergie pour faire les recherches nécessaires… Quelques agences de voyage offrent des forfaits d’écotourisme culturel.  Située à Montréal, Kepri vous propose de sortir des sentiers battus. L’entreprise offre la possibilité de vous joindre à des petits groupes pour des voyages dans plus d’une dizaine de pays (Madagascar, Argentine, Jordanie, Croatie, etc.). En plus des voyages organisés, il est possible de requérir aux services de l’agence pour l’organisation de forfaits sur mesure pour les groupes privés (famille, école, entreprise).

Un outil indispensable
Pour les débrouillards, le Passeport vert des programmes des Nations unies pour l’environnement vous sera fort utile dans les différentes étapes de votre aventure. Véritable guide, ce dernier vous indiquera également comment vous comporter dans différents milieux ou situations afin de protéger l’environnement des lieux que vous visiterez et les populations que vous rencontrerez. Vous partez pour le bout du monde?  Différents sites permettent de calculer les gaz à effet de serre émis lors de voyages en avion. Rappelez-vous que toutes les étapes du voyage sont importantes… De la préparation au retour!

Quelques conseils simples issus du Passeport vert :

1. Favorisez les destinations qui respectent l’environnement et les communautés locales
2. Apportez dans vos bagages des produits de toilette biodégradables
3. Utilisez seulement une voiture si vous en avez réellement besoin
4. Respectez les cultures des autres et ne faites pas étalage de vos biens
5. Apprenez quelques mots de la langue et mangez la nourriture locale